Un routier rencontre un petit homme rouge, le petit homme lui dit:
- j'ai faim, j'ai faim!
- tiens voila mon casse-croute
Le routier continua sa route, rencontra un petit homme vert. Le petit homme lui dit:
- j'ai soif, j'ai soif!
- tiens voila mon eau.
Le routier continua sa route, rencontra un petit homme bleu. Le routier dit:
-Alors les petits pédés, on a faim, on a soif!
- Papiers du vehicule, svp.  

 

 

 

Un routier rentre dans un restaurant sur l'autoroute, il pose ses couilles sur le comptoir et dit :
- Je voudrais un steack gros comme ça !
La patronne soulève son tablier et lui dit :
- Et saignant comme ça je suppose ?  

 

 

C'est toujours un routier belge qui se trouve à l'arrêt cette fois-ci devant un tunnel limité a 4m en hauteur, son camion mesurant 4m10 il ne passe pas. Un deuxième routier passablement énervé parce que ça fait vingt minutes qu'il attend que l'autre s'en aille lui tient à peu près ce langage :
- &6#@@ !!
- injure classique L'autre lui explique que le tunnel est trop bas de 10 cm Puis celui qui attend répond:
- Eh bien c'est simple, tu dégonfles tes pneus et tu passes. Après une longue compilation le belge rétorque:
- C'est pas bête mais c'est en haut que ça ne passe pas, pas en bas !!  

 

 

 

 

 

Comment appelle-t-on un vieux routier à la retraite?
Un usagé de la route.  

 

 

 

 

Trois bikers entrent dans un relais routier et commencent à importuner les clients qui s'y restaurent. Ils s'en prennent tout particulièrement à un petit homme chauve assis au comptoir. Le premier des bikers, un colosse de 2 M . de haut, tape sur le crâne du petit homme et écrase sa cigarette dans son assiette. Le pauvre client n'esquisse pas le moindre geste. Le second biker qui doit peser au moins 130 kilos adresse une grande claque dans le dos du petit homme chauve et lui verse un verre sur le crâne. L'homme ne réagit pas davantage. Le troisième motard, plus mesquin encore que ses comparses, crache dans l'assiette du client qui, sans mot dire, se lève, paie l'addition et quitte l'établissement sans se retourner. Les bikers rient de bon coeur et discutent entre eux quelques minutes avant de finalement appeler la serveuse pour passer leur commander de la bière. Le plus grand d'entre eux s'adresse a elle: "T'as vu ça, c'est tout sauf un homme ce type, il n'a même pas ouvert la bouche après ce qu'on lui a fait." La serveuse acquiesce: "Oui, et c'est tout sauf un chauffeur, il vient d'écrabouiller trois motos avec son 38 tonnes en sortant du parking."  

 

 

Un routier circule tranquillement sur une route départementale quand il aperçoit
une bonne soeur qui fait du stop.
Il arrête son camion.
"Montez, ma soeur, je vous emmène."
Puis il redémarre.
Tout en conduisant il chantait : "J'm'appelle Léon, j'ai un beau camion et j'm'en vais à Lyon."
Après quelques instants, le routier qui avait déjà beaucoup roulé depuis le matin s'adresse à la religieuse :
: "Vous savez, ma soeur, nous les routiers, on reste très longtemps au volant
et sans femme, c'est difficile. Est ce que je peux toucher mais juste une
petite fois ?"
"Voyons mon fils, Dieu nous écoute et je ne peux pas vous laisser faire ça."
Le routier se remit à chanter : "J'm'appelle Léon, j'ai un beau
camion et j'm'en vais à Lyon."
Comme il ne tenait plus en place, il redemandait toutes les cinq minutes en espérant que la soeur allait céder.
Tellement  excédée, la soeur finit par lui dire :
"Bon alors vous pouvez toucher mais par  derrière et faites vite."
Alors le routier ne se fit pas prier et glissa sa main pour apaiser ses ardeurs.
Puis il se remit à chanter de plus belle :
"J'm'appelle Léon, j'ai un beau camion et j'm'en vais à Lyon."
Et la bonne soeur reprit :
"J'm'appelle Dédé, j'suis un gros pédé et j'm'en vais au bal masqué."

 

 

Un routier circule tranquillement sur une route départementale quand il voit un
individu attaché tout nu sur un arbre au milieu d'un champs. Il arrête son
camion et va voir ce qui se passe.
"Qu'est-ce qui vous est arrivé ?"
"M'en  parlez pas. Je suis parti ce matin de chez moi pour aller au travail. Je me suis
arrêté au distributeur pour retirer de l'argent, le distributeur a avalé ma
carte bleue. Alors j'ai voulu remonter dans ma voiture pour aller à la banque,
on m'avait volé ma voiture. Enfin, j'ai fait du stop pour rentrer chez moi, on
m'a déshabillé et attaché sur cet arbre." Alors le routier baisse son pantalon
et lui dit : "C'est vraiment pas votre jour de chance."  

 

 

 

 

 

 






  Ensemble graphique par KissDesign Website